actualitésBlog Mots et Merveilles - La fabrique

Blog – Thème #5 : santé, bien-être au travail et bien-vieillir

Bonjour à toutes et à tous !

Le dernier indice concernant mon blog, c’est aujourd’hui, alors allons-y directement !

INFO#6

 

S’il y a une chose qu’on n’a qu’une seule et unique fois, c’est bien celle-là.

S’il y a une chose dont dépend tous les autres aspects de notre vie, c’est bien celle-là.

S’il y a une chose dont il faut prendre soin, plus soin que tout, c’est bien celle-là.

 

LA SANTÉ 

La santé, ce terme évoque la santé physique, les soins, les check-up, les opérations, la rééducation, les spécialisations, le système de santé, la recherche et le déploiement des nouvelles technologies.

Mais la santé, c’est aussi la santé morale. L’équilibre, la gestion des émotions, l’accompagnement de traumatismes, le bien-être au travail, le chemin vers une vie plus heureuse.

Enfin, la santé, c’est aussi tout ce qui touche au vieillissement. Vieillir en bonne santé le plus longtemps possible, dignement, dans un environnement adapté et loin de la solitude.

Un jour, mon ostéopathe m’a dit cette chose qui est restée gravée en moi : la seule chose au monde qui nous appartienne vraiment, ce sont nos sensations. Car la nature est bien faite. Si on l’écoutait un peu plus, on apprendrait tellement de choses de notre corps. Il nous parle sans cesse, à travers des douleurs, des sensations, des émotions, des impressions ; tout un langage que nous avons oublié et qui nous dit pourtant tellement de choses sur nous-mêmes.

Il y a trois ans, j’ai fait un burn-out. Ce n’était pas le burn-out classique du salarié subissant des conditions de travail ignobles. J’en étais la seule responsable. Et ce constat est encore plus douloureux car c’est moi-même qui me suis fait du mal. Bien sûr, ce n’était pas mon intention. Mais mon erreur a été de croire que j’étais invincible, sans limite, et que ma volonté seule pouvait tout accomplir. Mon erreur a été de ne pas écouter les très nombreux signaux que m’envoyait mon corps. Je n’avais pas pensé aux conséquences.

Alors, avec la meilleure volonté du monde, une motivation à déplacer des montagnes et (comble de l’ironie) un plaisir immense, j’ai entrepris une année beaucoup, beaucoup, beaucoup trop chargée pour moi. J’ai réussi tout ce que j’ai entrepris, avec les honneurs. Mais, en une seule année, j’ai détruit ma santé. J’ai détruit ma capacité de concentration, j’ai détruit ma résistance, mon adaptabilité, mon sommeil, et au passage une belle part de mon mental. La reconstruction a été longue et le sera encore, et elle a eu de multiples conséquences sur de nombreux aspects de ma vie, car comme je l’ai dit, la santé est un capital qu’on ne possède qu’une fois. J’aimerais remercier du fond du cœur tous les professionnels qui ont été là pour moi et qui m’ont aidée à me reconstruire. Le corps et le mental sont très résilients et peuvent accomplir des miracles, mais les cicatrices restent et on change. La vie apporte déjà son lot de difficultés, il est inutile d’en rajouter en se faisant du mal à soi-même. Tout aurait été différent si j’avais pris soin de moi, à la fois sur le coup et dans la durée. Mais l’heure n’est plus aux regrets. Aujourd’hui, j’adapte mon quotidien à cet événement, tout comme des milliers de personnes doivent s’adapter à des soucis bien plus graves.

 

Voilà, je ne souhaite pas en dire davantage aujourd’hui sur cette expérience, par respect pour toutes les personnes qui vivent au quotidien dans la douleur et la maladie. Je préfère saluer tous ceux qui se consacrent, d’une manière ou d’une autre, à les soulager. Et aussi lancer un appel : s’il-vous-plaît, soyez bienveillants avec votre douleur et avec la douleur des autres, écoutez votre corps, restez présents lorsque la maladie frappe, ne laissez pas une personne en souffrance se perdre dans la solitude.

Nous ne sommes pas responsables de ce qui nous arrive et nous devons parfois composer avec des drames. Mais prendre soin de sa santé, quelle qu’elle soit, est une responsabilité qui incombe à chacun de nous et de laquelle nous nous détournons parfois au profit d’autres choses qui, sur l’instant, nous semblent plus urgentes. Or rien n’est plus important, et c’est pour cela que je souhaitais achever cette suite d’indices par ce sujet.
Lorsqu’on veut changer le monde, construire quelque chose de plus beau pour soi, pour ses enfants, pour l’humanité, il ne faut pas oublier de s’occuper d’abord de soi. Car comment prendre soin des autres si l’on ne sait pas prendre soin de son propre corps, de son propre esprit ? Les anciens avaient raison de placer la santé en premier dans leurs vœux de nouvel an.

 

À travers cette section de mon blog, j’aimerais donc vous parler de personnes qui œuvrent dans ce vaste, très vaste domaine, afin d’améliorer la prise en charge de la santé, de proposer des solutions nouvelles et d’offrir à chacun un meilleur quotidien – et, qui sait, de vous donner un peu d’inspiration et d’espoir si vous êtes dans une situation difficile.

 

Je vous dis donc à bientôt, et prenez bien soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *