Blog Mots et Merveilles - La fabriquesanté médecines alternatives et bien vieillirUncategorized

Défragmentons notre cerveau avec la méthode ACCESS BARS® (2/2)

Et me voici de retour pour finir de vous présenter la méthode d’impulsion du changement que j’ai découverte grâce à Pascale Maudelonde, réflexologue et facilitatrice Access Bars®, cette technique de développement personnel parfois controversée, toujours intrigante, qui invite à faire de l’espace en soi pour créer le changement et le mieux-être que l’on souhaite voir dans sa vie.

Suite et fin d’un article engagé et assumé.

 

Impulser le mieux-être

Mots & Merveilles – La Fabrique : Comment se déroule une séance ?

Pascale Maudelonde : C’est très simple, après une discussion facultative sur les problèmes que la personne rencontre et, éventuellement, souhaite résoudre, elle s’allonge et le praticien pose ses mains de chaque côté de sa tête pour activer les 32 points d’action qui, sous l’impulsion électromagnétique suscitée, créent le lâcher-prise.

Par exemple, prenons l’argent. La personne peut très bien avoir intégré que l’argent est sale, si enfant on lui demandait de se laver les mains après y avoir touché, et avoir inconsciemment mis en place des mécanismes de repoussement. Mais ce n’est qu’un point de vue, finalement ; la personne a intégré une notion extérieure à elle. Avec l’aide des barres d’Access®, le point de vue, le conditionnement est dissous, laissant la place à une zone de vide que la personne pourra remplir comme elle le souhaite : par exemple, l’argent peut redevenir un simple outil lui permettant de faire des choses. Le praticien n’est pas là pour juger, ni pour interpréter, mais pour accompagner le processus et donner des outils, comme orienter la personne vers des questions à se poser, ou des outils pour apprivoiser les sensations parfois troublantes qui peuvent suivre la séance.

Mots & Merveilles – La Fabrique : Quel est ton public ?

Pascale Maudelonde : J’accompagne des gens fondamentalement très différents mais, quelle que soit leur histoire, leur point commun est de souhaiter changer de positionnement de vie. Chacun d’eux a une perception différente de la séance d’Access Bars®, mais tous notent qu’ensuite ils font preuve d’une grande efficacité et d’une étonnante clairvoyance. Même si chacun a son propre ressenti, la technique Access Bars®, change la perception que l’on a des choses, nous invitant à retrouver son esprit d’enfant en quelque sorte, l’instinct, la conscience de l’ici et maintenant, la conscience de soi, la justesse envers soi-même et envers ses sensations.

Parfois, ce sont des parents qui ont observé leur enfant et reconnu en lui le comportement qu’ils voulaient bannir de leur vie. Car l’enfant est le miroir fidèle de qui nous sommes, et en cela il permet de mettre précisément le doigt sur ce qu’on veut changer en soi, même si parfois cela peut être douloureux. Mais personnellement, je défends fermement l’idée qu’on a le droit de se tromper, de ne pas être parfait et de ne pas vouloir devenir conscient – la difficulté est alors de ne pas être dans le jugement envers les autres. On peut se demander comment contribuer à changer pour améliorer une chose selon son propre point de vue, pour soi, mais il est absolument nécessaire, en parallèle, d’accepter de laisser le libre choix aux autres : les personnes qui ne souhaitent pas changer ne peuvent pas et ne doivent pas être forcées vers le changement. Le fait de forcer quelqu’un crée de la lourdeur, une sorte de paralysie, alors qu’en dépensant la même énergie à être ou redevenir soi-même, à se mettre en accord avec soi, on crée une sorte de magie, une légèreté qui peut avoir un effet bénéfique sur notre entourage.

Mots & Merveilles – La Fabrique : Peux-tu me parler de l’approche spécifique que tu as mise en place pour ton activité ?

Pascale Maudelonde : J’associe la réflexologie plantaire à l’Access Bars®, car j’ai remarqué que, même s’il s’agit d’une pratique très différente, elle y apporte un complément vraiment intéressant. La réflexologie soigne le corps, mais a un impact limité sur le mental, tandis que travailler le mental avec l’Access Bars® rend indéniablement le corps plus réceptif. Et à l’inverse, la réflexologie, plus accessible, semble plus rassurante et peut aider certaines personnes à sauter le pas vers l’Access Bars® et accomplir les changements dont ils avaient besoin. À titre personnel, je suis persuadée que les maladies sont souvent consécutives à un état mental : il est possible que le corps exprime et compense les maux du mental. Lorsqu’on modifie cet état mental, le mieux-être se diffuse également dans le corps. Les études scientifiques menées sur les effets positifs des Access Bars® vont dans le même sens.

 

Être soi-même pour changer le monde

Mots & Merveilles – La Fabrique : Tu parlais de retrouver une certaine justesse envers soi-même. Selon toi, est-ce que l’Access Bars® répond à un besoin profond de retour vers soi ?

Pascale Maudelonde : Tout à fait. Pour changer, il faut d’abord être soi. Si chacun se respectait et se considérait soi-même, si chacun faisait des choix pour lui-même, le changement se répercuterait tout seul, facilement, comme des ricochets sur l’eau. La lourdeur, le fait de forcer, d’être en difficulté, tout cela ne crée pas le changement : au contraire cela crée des barrières. Par contre, on peut générer du changement simplement par sa propre manière d’être. Ce que je veux dire, c’est qu’en étant soi-même, en créant de l’espace en soi pour le questionnement et le changement, on a le pouvoir de changer les autres, de créer du positif aisément, en toute légèreté, sans douleur.

J’aimerais également insister sur ce point : en tant que parents, grands-parents, oncles et tantes, notre comportement et nos choix sont les outils que nous donnons aux enfants qui nous entourent, pour faire face à leur vie d’aujourd’hui et de demain. Ce qui compte, c’est ce que nous faisons. Savoir agir en accord avec soi-même, renouer avec la simplicité de l’ici et maintenant est une magnifique leçon de vie.

Mots & Merveilles – La Fabrique : C’est vrai que tout va si vite, nous adultes ne prenons plus le temps de regarder vraiment les choses merveilleuses qui se passent autour de nous comme savent si bien le faire les enfants. Si les gens prenaient massivement conscience de tout cela, nous vivrions tellement mieux… et paradoxalement, moins égoïstement, qu’en penses-tu ?

Pascale Maudelonde : On ne peut pas penser collectif si soi-même on ne va pas bien. Si chaque personne parvenait d’abord à être elle-même et à se considérer avec respect en tant que telle, le changement se déploierait avec une facilité déconcertante. Je l’ai vu dans ma famille lorsque j’ai commencé à pratiquer l’Access Bars® : aucune énergie n’est dépensée à essayer de changer les autres, mais pourtant le relais passe de l’un à l’autre et tout le monde va mieux. En étant soi, on change les autres. Il ne s’agit pas de forcer le changement par des conseils ou des ordres à peine voilés, car on n’est personne pour savoir ce qui est bon pour les autres. Il s’agit de les laisser nous montrer qui ils sont vraiment. C’est simple. C’est inspirant, cela a l’air magique mais en fait c’est tout simple, c’est juste qu’on ne sait plus regarder. On se focalise sur les apparences, le futile, le superficiel, et on passe à côté de l’essentiel. On passe notre temps à juger, interpréter, classifier en bien ou mal, à gérer les situations dans la force et la contrainte : cela nous fait énormément de mal et constitue une barrière infranchissable que l’on s’impose – et qu’on impose à nos enfants. Cela nous prend tout notre temps, c’est douloureux et ne nous apporte rien, mais on n’a pas appris à fonctionner différemment, on porte cela en héritage. Pourtant, aller vers la force est toujours un choix, il faut voir cela en face et il est vrai que cette révélation peut être douloureuse. La méthode Access Bars® peut être l’occasion de faire table rase de tout cela et de remplir la place obtenue, au terme d’un vrai travail sur soi, avec une nouvelle façon d’aborder les choses, plus légère, plus en accord avec soi.

 

Pour conclure…

Mots & Merveilles – La Fabrique : Terminons cette interview avec la question rituelle du blog, à savoir, si l’Access Bars® était utilisé à grande échelle, qu’est-ce que ça changerait ?

Pascale Maudelonde : Cela changerait le rapport que nous entretenons avec tout ce qui nous entoure. Nous saurions nous souvenir que nous sommes les éléments d’un tout, nous réapprendrions à regarder, à prêter attention, à nous reconsidérer nous-mêmes. Access Bars® nous invite à un autre mode de vibration, de connexion, d’être, de savoir, de percevoir, de recevoir. Mais pour autant, beaucoup de gens ne veulent pas changer, et il faut le respecter. Ce qui compte, c’est d’impulser le changement à notre échelle, tout simplement en étant soi-même. Tout est en perpétuelle évolution. Chaque jour, on peut être une nouvelle formule de soi. Access Bars® nous invite à renouer avec la légèreté, avec une forme de joie de vivre, dans la bienveillance et la confiance.

 

Retrouvez le premier article sur le sujet ici :

 


Le partenaire de Mots & Merveilles – La Fabrique : Pascale Maudelonde

Pascale Maudelonde a suivi un parcours particulièrement varié, qui vient enrichir sa pratique d’Access Bars®. Cette ancienne paysagiste a également été institutrice en Thaïlande, titulaire d’un CAP petite enfance, et pratiquante assidue de yoga durant plus de vingt ans. Son parcours personnel l’a conduite à une situation compliquée mêlant naissance et décès en série, qui la pousse à suivre deux séances d’Access Bars®. C’est une révélation. Elle y puise le lâcher prise et une bienveillance incroyables le processus de deuil. Elle débute immédiatement les démarches pour se former et devenir facilitatrice.

Aujourd’hui, elle est gérante d’Être en conscience et fait bénéficier au plus grand nombre de l’alliance de la méthode Access Bars® et de la réflexologie.

 

Retrouvez Pascale Maudelonde sur internet et les réseaux sociaux :

 


Ressources

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *